Actu

Comment déclarer les revenus Auto-entrepreneur ?

Effectuer sa déclaration de revenus est un devoir incontournable pour tout Auto-entrepreneur. Cette démarche vous permet non seulement de faire le point des montants que vous avez encaissés au cours de l’année précédente, mais aussi de mettre à jour votre situation auprès de l’administration fiscale. Découvrez dans ce guide, comment déclarer facilement ses revenus en tant qu’auto-entrepreneur.

Déclaration des revenus Auto-entrepreneur en ligne

Depuis 2019, déclarer les revenus Auto-entrepreneur en ligne est l’option la plus encouragée. Il est possible de faire sa déclaration de revenus sur papier, mais sur autorisation. En effet, la déclaration de revenus se fait en ligne sur le même formulaire peu importe le statut de votre entreprise.

A lire également : Choisir la formation idéale pour atteindre ses objectifs professionnels

Le remplissage de ce formulaire consiste à indiquer tous les types de revenus que vous avez perçus durant l’année précédente. Il s’agit par exemple du salaire, des gains en bourse, des loyers, de la retraite, des activités indépendantes et autres. Toutefois, vous avez la possibilité de cumuler plusieurs formes de revenus à la fois. Pour une activité d’auto-entrepreneur, vous avez le choix entre 3 casses et vous devez opter pour la casse qui correspond le mieux.

Le versement libératoire

Lorsque vous choisissez le versement libération, quelque soit votre activité, vous devez impérativement opter pour la casse <<Auto-entrepreneur (Micro-entrepreneur) pour le versement libération de l’impôt sur le revenu >>

A lire également : Comment faire une déclaration d'achat en tant qu'auto-entrepreneur ?

Le versement non libératoire

Outre le versement libération, vous avez désormais le choix entre 2 casses. Ce choix dépend en effet de votre activité : Lorsque vous exercez une prestation libérale de prestation de service, vous devez cocher la case <<Revenus non-commerciaux professionnels>>.

Notez qu’il en est de même lorsque vous exercez des prestations de services commerciales et artisanales et/ou la vente de marchandises, vous cocherez ainsi la case << Revenus industriels et commerciaux professionnels >>.

La fameuse case 5 HY

La case 5 HY est la dernière option outre les deux premières. Ici, le processus est plus simple. Cette case ne vous concerne absolument pas : il ne faut donc pas la remplir, quoi qu’en soit la situation de votre auto-entreprise

Déclaration des revenus Auto-entrepreneur en cas de versement auto-libératoire

En principe, lorsque vous choisissez l’option versement libératoire, c’est que vous avez déjà payé votre impôt d’auto-entrepreneur en début d’année. À cela, vous devez fournir les informations en fonction de votre activité :

  • Vous faites de la prestation de service commercial ? Alors, vous serez amené à indiquer le chiffre d’affaires annuel issu de votre activité dans la case 5 TB sur la flèche verte.
  • Ou bien vous faites de la vente de marchandises ? Vous indiquerez alors le chiffre d’affaires annuel issu de votre activité dans la case 5 TA sur la flèche rouge.
  • Enfin, vous exercez une activité libérale ? Vous indiquerez le chiffre d’affaires annuel issu de votre activité dans la case 5 TE sur la flèche jaune.

Par contre, si vous n’êtes pas concerné par le versement libératoire, vous suivez un processus tout autre.

Les déductions fiscales pour les Auto-entrepreneurs

En tant qu’auto-entrepreneur, vous pouvez être éligible à certaines déductions fiscales. Ces déductions peuvent se traduire par une réduction de vos impôts ou un remboursement d’une partie des charges liées à votre activité professionnelle. Voici quelques exemples de ces déductions :

• Les frais de transport liés à votre travail
• Le coût du matériel et des fournitures nécessaires à l’exercice de votre activité
• Les dépenses inhérentes aux formations professionnelles que vous avez suivies pour améliorer vos compétences dans le domaine où vous exercez.

Il faut faire la distinction entre les dépenses qui sont directement liées à votre entreprise et celles qui ne le sont pas. Effectivement, seules les premières seront considérées comme étant éligibles aux déductions fiscales.

Il faut prêter attention au moment où ces frais ont été engagés. Les charges doivent avoir été supportées pendant la période d’imposition faisant l’objet de la déclaration.

Pour bénéficier des avantages fiscaux offerts par ces déductions, vous devez conserver une trace écrite claire et précise des montants investis en précisant leur nature ainsi que leur date d’apparition dans votre comptabilité.

Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive et chaque situation peut présenter ses spécificités quant aux possibilités d’avoir accès ou non à ce type d’aides financières accordées aux auto-entrepreneurs.

Les erreurs à éviter lors de la déclaration des revenus Auto-entrepreneur

Lors de la déclaration de vos revenus en tant qu’auto-entrepreneur, il faut éviter certaines erreurs qui pourraient vous coûter cher. En voici quelques-unes à éviter :

Oublier certains revenus : il ne faut pas oublier de déclarer tous les revenus que vous avez perçus au cours de l’année, même ceux dont le montant n’est pas très élevé.

Négliger les conditions d’exonération : Les auto-entrepreneurs peuvent bénéficier d’une exonération partielle ou totale de charges sociales et fiscales sous certaines conditions. Si ces conditions ne sont pas respectées, cette exonération peut être remise en cause.

Mélanger les activités professionnelles et personnelles : Pour éviter des confusions entre vos activités professionnelles et personnelles, il faut tenir des comptabilités distinctes : une pour votre entreprise et une autre pour votre usage personnel.

Déduire des frais non éligibles : Certains frais ne sont pas déductibles fiscalement comme par exemple les amendes ou pénalités liées à une infraction commise sur la route dans le cadre professionnel. Il faut donc bien lire la liste exhaustive avant toute déduction.

En cas d’erreur lors de la déclaration fiscale, il faut payer des sanctions ou majorations.

Afin d’éviter ce genre de désagrément, prenez soin de vérifier plusieurs fois toutes vos informations avant signature et transmission du dossier fiscal.

Il peut aussi être judicieux de faire appel à un professionnel de la comptabilité pour vous aider dans cette procédure fiscale. Effectivement, ceux-ci ont l’expérience et les compétences nécessaires pour effectuer une déclaration correcte correspondant aux lois en vigueur tout en minimisant vos impôts et charges sociales.

Article similaire